⚡️Syndrome de fatigue chronique, Vertiges, Intolérance à l’histamine⚡️

Le hamster représente Ann qui subit les 3 mécanismes du stress en même temps : Fuite, Lutte, et Inhibition (Fight/Flight/Freeze en anglais). À ce moment là de sa vie elle voulait se cacher (fuite), elle se battait contre elle même (lutte) tout en bloquant les émotions pour ne pas les ressentir (inhibition).

Mon histoire originelle par Ann

Traduit de l’anglais comme elle a pu par Edith, la version originale est du côté anglais.

Est-ce que ça vous est déjà arrivé de vouloir sortir de chez vous, monter dans la voiture et conduire très loin pour ne jamais revenir? Je ne saurai compter le nombre de fois que ces pensées m’ont pollué l’esprit.

J’ai laissé certaines experiences dans ma vie me faire croire que je n’étais pas quelqu’un d’assez bien depuis l’enfance. J’ai passé des années à maladroitement essayer de m’améliorer au moins aux yeux de ma famille et de mes amis pour à chaque fois, trébucher lamentablement . Mon comportement alternait entre agressivité pour qu’on m’entende et passivité pour qu’on m’oublie. Ces experiences m’ont fait croire que le meilleur moyen pour survivre c’est d’enterrer espoirs et désirs, d’ignorer les murmures qui se pointent aux moments les plus opportuns, ces murmures susurrés par mon moi authentique qui me rappellent qui je suis et ce que je veux. C’est pourquoi j’ai réalisé que la jeune trentenaire que j’étais n’avait jamais vraiment eu envie d’être une épouse et une maman. J’ai toujours pris mes décisions en fonction d’un rôle que je me suis donné dans la vie. J’ignorais ma culpabilité viscérale en m’efforçant d’être meilleure dans ce rôle.

Ce que je ne savais pas c’est que les choix inauthentiques que j’ai fait pendant toutes ces années sont ce qui a provoqué la maladie physique qui a commencé à consumer tous les aspects de ma vie.

Les maux de tête ont commencé à l’âge de 16 ans juste après m’être remise de la pire grippe de ma vie. Les maux de tête n’étaient qu’un début. Après ça j’ai souffert du syndrome de fatigue chronique de l’âge de 20 ans jusqu’à bien après la quarantaine. La préménopause a apporté avec elle des vertiges et une intolérance à l’histamine qui m’a fait modifier mon régime alimentaire de manière drastique. Au final, plus je contrôlais mon alimentation, plus mes symptômes empiraient. Plus ça empirait, moins j’avais envie d’être là. “Comment peux tu être AUSSI égoïste, Ann!? Fais ce que tu as à faire!” Mon cerveau se débrouillait toujours pour me remettre la réalité en face.

Assise dans la salle d’attente des urgences pour la 3ème fois en 2 jours, épuisée, étourdie, et nauséeuse, j’avais envie d’être n’importe où sauf là. J’imaginais ce que ça pourrait faire de laisser derrière moi toutes celles, tous ceux et tout ce que je connais. Assez rapidement mon “juge intérieur” commence à gronder “Redescends sur terre Ann! Assume! Comment peux tu imaginer quelque chose d’aussi égoïste et d’irresponsable, surtout en ce moment? ” Je ne sais pas ce qui était pire, le fait d’imaginer tout laisser tomber ou bien le fait d’être trop faible, trop malade, et d’avoir trop peur pour le faire.

J’imaginais mon ami fidèle Madame le hamster (moi) dans sa roue avec des gants de boxes et qui se bat frénétiquement en utilisant toute son énergie pour s’extirper de sa vie. Je remarque à travers le bloc de glace qui l’entoure qu’elle bouge très lentement, les épaules voutées et les gants de boxes qui pendouillent à ses côtés. Elle me regarde avec un air des plus perdus et des plus démoralisés. Mais sur son petit visage pathétique on décèle une étincelle: “Qu’est ce qu’on va faire maintenant?” ”

J’aimerais vous dire que c’est à ce moment là que je me suis dit “Ça suffit maintenant!” mais je ne suis pas encore prête. Au lieu de ça, j’enfouis mes émotions profond, profond, profond en me demandant s’il y a encore de la place pour accueillir d’autres ombres hideuses et sombres au fond de moi. Je sens mon coeur se refermer plus que jamais, et ce faisant, une autre couche de glace vient entourer mon petit hamster intérieur tout cassé. Même toute fracturée Madame le hamster se convainquait qu’elle était protégée à l’intérieur du bloc de glace. Il faut pourtant à ce moment là retourner dans l’environnement hospitalier, retourner dans la réalité des problèmes de santé de mon mari et rentrer dans le rôle de la “bonne épouse”. Après un marathon de visites aux urgences, je suis retournée travailler pour penser à autre chose, je continuais de m’occuper de mon mari en me disant que la vie est censée être dure et que c’est mon rôle d’endurer ça.

Au final, l’univers avait prévu un tout autre programme. Qui pourrait penser qu’un calcul rénal puisse sauver une personne? En plus de nausées et de douleurs intenses, je suis plus paniquée que jamais. L’idée de laisser tomber les professeurs et les étudiants avec qui je travaille me paralyse de peur et d’anxiété. Je suis convaincue que j’ai attrapé une infection urinaire suite au calcul renal, alors je prends rendez-vous avec mon médecin traitant. Je m’effondre en larmes dans son bureau et il me remet à ma place.

Il me dit que je n’ai pas d’infection urinaire, et que mes nausées et autres symptômes ne sont pas dus au calcul renal. Il me dit qu’ils sont causés par le stress et qu’il est temps que je l’admette et que je commence à m’occuper de mon bien être physique et émotionnel.

Je pose des congés au travail et je commence à m’occuper de MOI. Je commence la marche, la méditation et je recherche de nouvelles méthodes pour traiter mes problèmes physiques. Je commence aussi mon cheminement spirituel. Au coeur de tout ça siège un besoin désespéré de trouver une solution pour guérir. La souffrance physique est une montagne russe émotionnelle. La bonne nouvelle c’est que je commence à reconnaître mes émotions mais je suis encore paralysée par la peur des symptômes et la croyance que c’est ce que je vais devoir subir pour le reste de ma vie. À ce moment là je suis consciente de mes émotions internes, cependant je continue de chercher des solutions à l’extérieur. Je suis tellement pétrifiée par la peur que je m’isole. C’est moins stressant d’être soi même dans un petit terrier. Quand je voyage et quand je me retrouve dans des endroits où je ne peux pas contrôler la nourriture, la température de la pièce, le volume sonore…etc tout devient insupportable pour moi. De temps en temps je me force à m’extirper de cette force qui me pousse à être parfaite, à faire comme il faut et à ne pas être égoïste, mais cela ne se produit pas sans grande souffrance physique.

Cette illustration représente Ann transformée, elle s’est inclinée devant les lois de l’univers et ressent de la gratitude pour chaque expérience vécue.

Une partie de mon travail spirituel consiste à pardonner aux autres, et à faire de mon mieux pour maintenir un état de paix et de bonheur intérieurs. Quand je me sens malheureuse et stressée c’est qu’au lieu de m’autoriser à ressentir les émotions, je cherche des réponses dans mon alimentation, le sport, les vitamines, les herbes et autres thérapies alternatives. Je suis sincèrement reconnaissante d’avoir trouvé en moi la force et le courage de persévérer. Ma ténacité m’a permise de réaliser que mes symptômes pouvaient être à 100% causés par mes émotions. Mon cerveau essaie tout simplement de me protéger de leurs conséquences en détournant mon attention vers des symptômes physiques.

J’ai compris que pendant des années, ma maladie était causée par le stress et par le fait que je me mentais à moi même, mais maintenant je commence à creuser plus profond que jamais au coeur de TOUTES mes émotions. Je reconnais et j’accepte tous les sentiments que j’ai enfouis au fil des années, même ceux dont j’ignorais l’existence. Je peux honnêtement dire qu’aujourd’hui je suis reconnaissante pour chaque instant de ma vie. J’ai eu énormément d’opportunités pour connecter avec mon fort intérieur, mais à chaque fois que je me détourne du chemin, une autre experience me ramène sur la bonne voie. Je sais maintenant ce qu’est ma mission, dans mon monde intérieur et dans le monde extérieur. Je sais que d’abord, je vais vivre de manière authentique, et que je vais continuer de sortir de ma zone de confort pour dire “OUI” à l’Univers. Je sais maintenant que le courage vient de la vulnérabilité. Je sais que ma vision est d’aider d’autres femmes à retrouver leur vraie nature et de transformer leurs vies.

📖 Dossier stress dans Futura Santé Pour mieux comprendre les 3 phases du stress.
📖 Bouquin: Le pouvoir de la vulnérabilité par Brené Brown (et même TOUT par Brené Brown car elle est géniale)
💻 TED Talk de Brené Brown sur le même sujet

🦋 Si l’histoire d’Ann vous a touché et que vous voulez lui écrire, je vous invite à consulter son site web (en anglais) ou à rejoindre son groupe Facebook (en anglais aussi)


Leave a Reply