⚡️Eczéma⚡️

L’eczéma j’en ai depuis que je suis toute petite. C’est un peu ma croix à moi. J’en aurais toujours et c’est comme ça. Un jour un médecin m’a dit de pas chercher à comprendre car c’est atopique, c’est dans mes gènes. J’ai dit ok.

Même sans chercher activement à comprendre, au fil de la vie j’ai quand même remarqué que quand j’avais de grosses crises c’était dans des moments où j’étais stressée, ou “mal dans ma peau”.

J’ai eu beaucoup d’eczéma aux mains y’a quelques mois, comme sur l’illustration au dessus. Je trouvais ça bizarre car je n’étais pas stressée au travail, et au contraire je me sentais bien dans ma vie. J’ai pas pu m’empêcher, j’ai eu envie de comprendre…

Je me suis assise et j’ai observé mes mains. L’eczéma bouge souvent sur le corps selon les crises et là c’était la première fois que j’en avais entre les doigts sur toute la longueur de chaque coté des doigts, et sur la partie haute de la paume de ma main. J’en avais aussi un peu sur les os du poing. Au moment où j’ai pensé le mot “poing” mon intuition m’a fait comprendre que j’étais sur la bonne piste…

J’ai fermé le poing, et je me suis dit “Tiens, c’est marrant, quand je ferme le poing, on voit plus mon eczéma! Tout mon eczéma est contenu dans mon poing!” Et là…révélation! 💡J’ai tout compris! J’ai levé la tête et j’ai dit “C’est ma colère! L’eczéma, le poing qu’on lève, le poing qui frappe c’est ma colère” ✊👊

Et c’est vrai qu’à ce moment là je lisais beaucoup d’ouvrages féministes, et certains m’ont fait réaliser des choses très fortes sur la condition des femmes et ont éveillé en moi des vagues de rage, souterraines mais bien présentes dans mon ventre que j’ai immédiatement refoulées car je ne savais qu’en faire de cette colère, ni contre qui la tourner.

Ce que j’ai appris grâce à mon eczéma c’est qu’éprouver de la colère c’est bon signe, ça veut dire que je compte, que je vaux quelque chose, que j’ai des limites, que je prends ma place.

Après avoir fait le rapprochement entre ma colère et mon eczéma, j’ai libéré l’émotion en me battant contre les coussins (complètement innocents) de mon canapé , en hurlant des insultes dans le vide, en disant que c’est pas juste, en pleurant… J’habite toute seule, alors c’est très pratique, je peux péter un câble tranquille sans affoler personne! Pi vite, j’ai dû aller au travail…

Une fois au boulot, je regarde mes mains, l’eczéma avait disparu. Pouf! comme ça! Ma peau restait sèche aux endroits affectés mais y’avait plus d’eczéma. Comme quoi, ça vaut le coup parfois de chercher à comprendre…

📚Ci-dessous, une petite liste des oeuvres féministes qui m’ont ouvert les yeux sur la société patriarcale dans laquelle on vit. Je voudrais remercier les autrices pour leur travail essentiel.

📌Sorcières : La puissance invaincue des femmes de Mona Chollet aux éditions La Découverte . Révolutionnaire.
📌Tout le travail de l’autrice Emma, en général, mais surtout les planches sur La charge mentale (ma vie a changé en lisant ça), la charge émotionnelle et sa présentation TEDx.
📌La BD (hilarante et radicale) I’m every woman de Liv Strömquist, aux éditions Rackham et aussi Les Sentiments du prince Charles de la même autrice que j’ai pas encore lu mais qui est sur ma liste.
📌Le brillant podcast Les couilles sur la table de la journaliste Victoire Tuaillon chez Binge Audio.